Chroniques·Livres

Miss Peregrine et les Enfants particuliers : une énorme déconvenue…

Bonjour !

On parle beaucoup en ce moment du prochain film de Tim Burton : Miss Peregrine et les Enfants particuliers. Et comme vous l’aurez deviné avec cette chronique, c’est une adaptation d’un livre jeunesse du même nom !

Faites place au résumé 🙂

résumé miss peregrine

Sensible au fascinant résumé que nous a proposé Bayard Jeunesse, je me suis précipitée sur ce premier tome ! Et je n’ai pas été la seule apparemment : il a suscité un tel engouement qu’il est resté 63 semaines au top de New York Best Seller List, section livres pour enfants. Il a également été traduit en 30 langues et pour un livre jeunesse c’est pas courant ! Sur la Toile même histoire : des critiques de partout qui encense ce roman, de très bonnes notes etc.

Mais vous vous en doutez avec le titre de ma chronique : j’ai été extrêmement déçue… Car malgré un pitch très intéressant, assez original – des enfants particuliers, avec des pouvoirs donc, sont protégés par Miss Peregrine dans une boucle temporelle historique, hors de la portée de monstres – on se retrouve au final avec une histoire lente mais leeeente à se mettre en place; l’action se remue les fesses vers le milieu du livre et encore !

Certains personnages sont vraiment casse-pieds. Voir un père qui devient limite alcoolique au fil des pages et qui laisse son fils gambader normal sur une île où les gens et les alentours sont louches et glauques, sous prétexte que le psy l’a dit, moi je trouve ça pas très très crédible pour le coup (bon après c’est sûr que le livre s’adresse à des enfants, genre 11/12 ans mais quand même, ils ne sont pas stupides).
Vient ensuite Emma, une enfant particulière que je n’ai pas réussit à cerner de tout le livre. Je n’ai pas su ce qu’elle voulait vraiment et surtout si elle était sincère envers Jacob. Elle est capricieuse pour couronner le tout.

On regrette également que Miss Peregrine, personnage le plus intéressant du livre, soit si peu présente. En effet, je m’attendais à ce qu’elle apparaisse beaucoup plus rapidement et qu’elle nous en dévoile beaucoup plus que les miettes qu’elle nous lance (ça doit être sa nature oiseau c’est pour ça). C’est vraiment dommage, le roman tombe un peu à plat après sa « disparition » (et je souligne le « un peu » parce qu’il se passe quand même des choses intéressantes à la fin du roman).

Bon, bien que je détruise ce livre, certains passages, certains éléments sont malgré tout assez curieux et bien amenés. On pourrait commencer par citer le roman en lui-même. Un vrai petit bijou en tant que livre-objet. Comme le dit l’auteur à la fin, les photos incluses à l’intérieur du livre sont des photos authentiques, originales (sauf quelques retouches pour certaines) prêtées par des collectionneurs privés. Ça donne une sorte de cachet au bouquin. En tout cas, c’est un concept assez intéressant pour ne pas laisser tomber ce livre. Le deuxième bon point, le background : un contexte historique (la seconde guerre mondiale) assez bien mené et assez bien mélangé au fantastique et à l’atmosphère du livre. Il aurait pu être beaucoup plus exploité mais bon c’est assez bien pensé malgré tout.

Pour résumer, en dépit d’un pitch assez original, d’un livre-objet captivant et d’un background historique intéressant, ce livre se révèle être une déception. Et une bien énorme ! Je m’attendais à tellement plus dans toutes les catégories : l’horreur, l’historique, l’intrigue mais surtout les personnages… Ces lacunes ont fait que je n’ai pas apprécié ce roman jeunesse, bien qu’il ait reporté tous les suffrages. Mais malgré cela, je lirai le tome 2, Hollow City, car à la fin du tome 1 tout se met en branle et laisse envisager une suite qui change de cadence et qui s’améliore.

Parlons maintenant de l’adaptation de Tim Burton (5 octobre 2016), enfin, des éléments sortis récemment c’est-à-dire le casting, les affiches du film et surtout la bande annonce.

Quality: Original. Film Title: Van Helsing. Pictured: Kate Beckinsale. Photo Credit: © Lorenzo Agius / K2 / Katz 2003.

Le must de ce film : EVA GREEN ! Une très bonne actrice, une française en plus : allez voir sa filmographie, dans ces rôles-là, elle pétille, on la remarque de suite (enfin moi en tout cas).

 

Bien entendu la question qui va revenir pour ceux qui ont lu le livre : est-ce que ça suit le roman ? Et bien, sur certains points, pas du tout !  Emma n’a pas le même pouvoir, elle en a même deux à ce que je comprends de la bande annonce. Jacob est renommé Jake à la mode américaine et en plus il a l’air d’un gamin de 12 ans au lieu de 16 ha ha. Les autres enfants particuliers ne correspondent pas des masses à la description fournie par l’auteur, ils ont l’air trop propres sur eux 😀

Mais la définition d’une adaptation c’est qu’elle a été adapté donc même si Tim Burton change quelques détails, il sera tout de même cool à voir 🙂 Surtout les monstres qui ont l’air assez flippants 🙂

Je conclue donc en vous laissant avec la bande annonce et ma note 😉 !

Note :

note miss

 

Ps : Cette série comporte en tout 3 tomes (Hollow City pour le tome 2, le 3e n’est pas encore sortit).

Fatima.

3 réflexions au sujet de « Miss Peregrine et les Enfants particuliers : une énorme déconvenue… »

  1. J’ai lu le premier tome de la BD adaptée du roman (oui ils y ont même dérivé en BD) et j’étais restée un peu mitigée. J’y ai retrouvé les mêmes défauts que toi. Sauf qu’en plus là tout s’enchaîne trop vite (c’est une bd en même tps). Bref, je ne pense pas lire le livre du coup. Par contre le film peut être intéressant ! Le contexte et le background sont plutôt sympa et l’adaptation cinématographique peut bien les faire ressortir ^^

    1. Salut ! 🙂 J’ai vu en effet qu’il y avait une BD sur ce roman, ça m’a un peu surprise. Pour que ça sorte en bd c’est que ça a vraiment du succès ^^.
      Je vais quand même tenter le 2 sait-on jamais que ça s’améliore 🙂 on verra bien. Le film j’irai définitivement le voir 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *