Chroniques·Livres

Magical Girl Boy 1 & 2 – Môkon Icchokusen [Shojo]

J’ai découvert ce manga en préparant ma wishlist du mois de février; le synopsis me tentait vraiment et promettait un manga assez loufoque. Et bien sachez que je n’ai pas été déçue : cette lecture s’est avérée complètement barré, n’importe nawak et totalement folle !

(cliquez pour agrandir)
Saki Uno est lycéenne, mais elle est surtout membre d’un duo de chanteuse pop : les Magical Twin ! Le problème, c’est que son groupe ne rencontre pas du tout de succès… Dépitée, un soir, alors qu’elle rentre d’un concert catastrophique, elle trouve devant chez elle un yakuza fou furieux. Ce dernier lui apprend une drôle de nouvelle : sa mère était autrefois une magical girl, et c’est désormais à son tour de signer un contrat avec lui, pour protéger l’ordre et la justice ! Le problème, c’est que Saki n’est pas du tout emballée à cette idée. À moins que pour protéger l’homme qu’elle aime, elle ne soit d’accord pour se fighter contre des ours bodybuildés ?! Sa nouvelle vie de Magical Girl Boy (rayez la mention inutile) lui réserve bien des surprises…

Avant d’ouvrir le manga, je m’attendais un peu à quelque chose du genre de Card Captor Sakura, surtout en voyant son sceptre et sa tenue en couverture, mais avec une grosse touche d’humour – vu qu’elle se transforme en garçon.

Et puis je l’ai ouvert. Rien à voir avec Sakura.

Ce manga, c’est juste n’importe quoi : entre une mascotte avec une tête de yakuza, une héroïne et sa copine complètement folles, un garçon tellement à l’ouest que c’est à se demander s’il ne lui manque pas une case, des méchants plus « mignons » que la mascotte – vous comprendrez les guillemets lorsque vous le lirez …
Bref, vous m’aurez compris, c’est complètement what the fuck ! Et pourtant qu’est-ce qu’on rit ! Je me suis marrée comme une baleine pour certaines situations; j’étais consternée pour d’autres, en me disant « mais wtf ?! » – cette phrase revient dans votre tête assez souvent en lisant ce manga… C’est loufoque, déjanté et carrément absurde. Oui, ne cherchez pas de cohérence ou de girly power dans cette histoire, le méchant est supra bizarre, a des idées cheloues et l’héroïne c’est limite une psychopathe quand elle les affronte – no spoil. 

Le chara design est du même acabit. Vous pouvez vous retrouver d’une page à l’autre – voire d’une case à l’autre – avec quelque chose de fabuleusement bien dessinée, jolie, très bien travaillée et tout son contraire, avec des tronches et des expressions de malade. On voit que le but c’est de nous faire passer un bon moment et franchement ça marche.

Du coup, je me suis renseignée pour voir un peu le travail de l’auteur, la maison d’édition et si ce manga wtf avait marché au Japon. J’aurais dû commencer par là mais ça m’aurait un peu gâché la surprise de savoir que l’auteur était surnommé le « destroyer d’abdos » (tellement on rit), que ce manga avait super bien marché au Japon (que c’est étonnant…) et qu’un anime était prévu (surement un ou deux OAV vu la taille du manga) mais surtout j’aurais eu ma surprise gâchée si j’avais su que les éditions Akata avait publié ce manga dans sa collection « WTF ?! », ce qui explique tout.

Je vous conseille ce shojo (oui c’en est un), où tout sort de l’ordinaire et qui confine même à l’absurde tellement les situations sont rocambolesques, what the fuck et délirantes.
Ne lisez pas ce manga si vous vous attendez à trouver une intrigue de malade à cause du gender blender (qui était une bonne idée de base et qui aurait pu être mieux exploité en continuant au delà de deux tomes). Lisez ce manga si vous êtes à la recherche d’une bonne grosse dose de rire et de changement, parce que là, vous serez servi. Enjoy Mahou Shoujo Ore ! 🙂

Infos pratiques :
Magical Girl Boy (Mahou Shoujo Ore) tome 1 et 2 – Mokôn Icchokusen
Editions Akata, collection « Wtf ?! »
Genre shojo – série complète
Prix : 7.50 euros (le tome)
Ps : Dans le même genre de manga, vous avez Excel Saga, un manga tout aussi barré (l’ending de malade avec le chien qui chante ♥). Parlons-en !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *