Chroniques·Livres

Let the sky fall, tome 1 : une nouveauté rafraîchissante

A l’occasion de la sortie du tome 2 (Let the storm break), je me suis lancée dans la lecture du premier tome de la série de Shannon Messenger !

Personne ne s’explique que Vane Weston ait pu survivre, enfant, à l’ouragan qui a tué ses parents. À son réveil, étendu parmi les débris laissés par le passage de la tempête, il n’avait pas le moindre souvenir de son passé – à l’exception du beau visage d’une fillette ballottée par les vents. Malgré les années qui passent, elle rend de temps en temps visite en rêve au jeune homme, qui s’accroche à l’espoir qu’elle ne soit pas qu’un fantôme.

Il ne croit pas si bien dire. L’inconnue, Audra, est un être de chair et de sang, mais elle n’a rien d’humain. C’est une sylphe, une créature liée au vent, qu’elle sait manipuler pour voler dans les airs, transmettre des messages ou livrer bataille. Sa mission ? Le protéger. Malheureusement, l’histoire se répète : une maladresse et Audra révèle à leur pire ennemi l’existence de Vane. Celle qui vient peut-être de causer sa mort est aussi son seul espoir de survie : le jeune homme n’a que quelques jours pour comprendre qui il est vraiment ou c’est la mort qui l’attend.

Oui, oui, le pouvoir du vent, les créatures de l’air, toussa toussa, on connaît pas trop en littérature. C’est donc avec surprise que l’on découvre les sylphes dans ce roman young adult. « Mais qu’est-ce? » me direz-vous, et bien ce sont des « êtres surnaturels, composés des plus purs éléments de l’air où ils vivent, qui sont dotés d’ailes et qui se déplacent d’un vol léger, rapide ». Et c’est ce point là que Shannon Messenger a décidé de développer dans sa nouvelle série. Avec une jolie plume, l’auteur nous explique leur histoire – on ne voit pas le peuple, on en entend seulement parler – , la particularité de ces êtres et surtout leurs pouvoirs, l’invocation *poétique* du vent par la parole. Pour moi, c’est le vrai point fort de ce livre : c’est frais, original, beau et tellement peu abordé que ça donne envie de découvrir cet univers ! 

Ce tome 1 se révèle donc être explicatif. Aura apprend à Vane, et nous nous apprenons à travers lui. Chaque passage est prétexte à donner une longue explication sur le sujet évoqué (les techniques de combat, le fonctionnement du pouvoir des sylphes etc…), mais ça passe crème, les précisions sont bien amenées, on est pas lassé par tant de données, et encore, on se pose de plus en plus de questions sur ces petits points qui manquent, ceux qui ont été laissé de côté par l’auteur, qui voudra surement en parler dans le tome 2. Ça pourrait faire tomber le livre des mains à certaines personnes mais ça serait rater quelque chose car on plonge finalement assez vite dans le monde de l’auteur, et c’est l’émerveillement ! 

Pourtant l’auteur nous met un gros STOP en disant que c’est bien beau de s’extasier sur tout ça mais il faut sauver la ville ! Et en nous faisant alterner les points de vue d’Aura, la sylphe Gardienne, et les points de vue de Vane, l’ado « normal » qui doit apprendre à se battre, tout s’enchaîne très vite ! Bon, on a quand même le temps de voir arriver à des kilomètres, non pardon, avant l’ouverture du livre, l’histoire d’amour entre les deux héros. C’est trop évident, trop rapide et un poil cliché peut-être : un amour « impossible » entre deux personnes issues de mondes complètement différents, c’est vu et revu… MAIS ça s’améliore grandement à la fin du livre. Entre un Vane, qui m’a fait mourir de rire à certains passages, et une Aura qu’on a envie de secouer parfois mais dont on partage la douleur – saleté d’empathie quand tu nous tiens – on apprend à accepter cette romance basique, voire même à l’aimer, surprise ! (prononcer le mot en anglais svp 😀 )

Mais ce n’est pas tout, loin de là ! L’autre point fort du livre ce sont les personnages, que ce soit les parents adoptifs de Vane, très attachants, ou encore la mère d’Aura que j’ai haï mais d’une force, ce sont des personnages avec lesquels on interagit assez vite. Et Aura.. Et Vane… un très bon duo ! D’autant plus qu’ils sont très étoffés voire complexes : Aura est trop sérieuse, triste et dure avec elle-même, chose qu’elle s’inflige à cause de son passé; Vane quand à lui est un sylphe novice facétieux qui fait beaucoup de blagues pourries (mais que je trouve pour ma part très drôles 😀 ). On suit des protagonistes qui se cherchent, qui doutent et qui évoluent au fil de notre lecture; comme notre regard et nos émotions vis-à-vis d’eux, m’voyez ?

Pour finir, évoquons les révélations chocs de la fin du tome 1 😮 ! Je ne dirai rien bien sur mais, bon sang, quels bouleversements ! Tout s’accélère, tout s’intensifie, l’action, les combats, les découvertes ! J’ai tourné tellement vite les pages pour savoir la suite 😀 Mais je vous préviens, l’auteur a été cruelle… oui, oui presque toutes les réponses à nos questions semblent être dans le tome 2, et heureusement qu’il est sortit à l’heure où je vous parle parce que sinon je crois que je l’aurais lu en VO tellement j’aurais été frustré 🙂

Shannon Messenger repose donc les bases de son roman sur un univers riche assez peu utilisé qui augure des rebondissements intéressants. Malgré quelques bémols (le cliché de l’amour impossible, le fait qu’on immerge pas dans le monde des sylphes et qu’on ne voit pas le méchant 😉 ), l‘intrigue est solide et tient la route, l’histoire d’amour a évolué en quelque chose de plus mature et le suspense de fin de tome nous laisse a bout de souffle, la tête plein de questionnements et plein d’espoir : va-t-on enfin découvrir le monde des sylphes dans le tome 2 ? Va-t-on encore se contenter des deux, trois pèlerins du tome 1 ? J’espère que non 🙂

Let the sky fall infos-note

Je file comme le vent lire le tome 2 – désolée pour la blague… 😀

N’oubliez pas de me laisser votre avis !

Fatima. 

 

4 réflexions au sujet de « Let the sky fall, tome 1 : une nouveauté rafraîchissante »

    1. Salut 🙂 C’est vrai que l’univers n’a pas été exploité à fond, mais comme tu dis il y a de bonnes idées 🙂 Du coup je pense que le tome 2 va améliorer l’histoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *