Chroniques·Livres

Confess : un potentiel qui tourne au prévisible

Colleen Hoover est une auteur assez connue dans le monde du new adult et pourtant je n’en avais lu aucun jusqu’à son dernier, « Confess », qui a, je tiens à le signaler, une très belle couverture.

Auburn Reed a des plans très précis pour l’avenir et ne laissera personne se mettre sur son chemin! Mais lorsqu’elle franchit la porte d’une galerie d’Art à Dallas pour un entretien qui la pousse vers Owen Gentry. L’énigmatique artiste semble avoir beaucoup de choses à cacher à tout prix. Pour tenter de découvrir ses secrets les plus intimes, Auburn va baisser sa garde pour comprendre qu’elle risque bien plus gros qu’elle ne le pensait.
Pour se construire, chacun devra tout confesser. Mais parfois, la vérité est plus douloureuse que le silence…

Colleen Hoover avait de bons éléments pour elle. Rien que le principe des confessions m’avait époustouflé ! En effet, l’auteur avait proposé à ses lecteurs de lui soumettre des confessions courtes et anonymes pour ensuite les insérer dans son roman. Et franchement quand on en lit certaines, on ne peut être que choqué, bouleversé, sans voix et j’en passe parce qu’on sait, on sait !, qu’elles sont vraies !

Le deuxième point fort de ce livre tient dans le fait qu’elle a fait appel à Danny O’Connor, un artiste peintre, à l’image de son personnage Owen, pour représenter sur toile les confessions anonymes. Ses toiles parsèment le livre et donnent une touche vraiment spéciale au roman; d’autant plus qu’elles sont vraiment belles ! Ça nous donne, à nous lecteurs, un support visuel en plus de notre imagination et c’est un plus non négligeable ! 🙂

Et enfin l’atout principal : Owen ! Le roman est double voix : celle d’Owen et celle d’Auburn et j’ai largement préféré Owen. Owen Mason Gentry (OMG merci Colleen Hoover…) est un personnage mature qui a un dur passé, une histoire personnelle touchante mais qui a su garder un humour ravageur et un charme innocent et fou ! 🙂

Seulement voilà, après une première partie très réussie sous la plume fluide et touchante de l’auteur, l’histoire baisse en qualité et tout bascule dans une « simple » histoire d’amour. Ce que je veux dire c’est que j’en attendais mieux de ce couple. Tous les deux ont un passé douloureux, sont bourrés de qualités et ont des secrets mais on passe de quelque chose d’intriguant au possible à une romance banale : il faut sauver la fille de la méchante belle-mère et du garçon psychopathe, possessif et dangereux. Voilà ça casse pas trois pattes à un canard…

Le pire pour moi ce fut Auburn; dès le début, je la prenais pour une fille qui s’affirme, qui a du caractère, émouvante avec l’épreuve qu’elle a du subir etc. Mais quelle déception !! Elle ne sait pas ce qu’elle veut et surtout elle a fait des choix qui m’ont paru aberrants !

Enfin bref, on fini ce roman avec un goût d’inachevé et tellement déçu par la fin : une pirouette pour sauver tout le monde. D’autant plus que le secret que je voulais savoir le plus, celui d’Owen of course, est si beau, si émouvant que je n’ai, mais alors, pas compris pourquoi il en avait fait toute une montagne; ça les aurait au contraire rapproché.

En résumé, je dirais que « Confess » de Colleen Hoover avait les bonnes bases pour être un roman génial voire un coup de cœur : une idée novatrice, un artiste qui apporte sa contribution et un personnage principal à tomber. Pourtant on tombe très vite et très facilement dans une romance banale. Tout devient prévisible, sans suspense et tout se résout par une pirouette ridicule et des non-dits qui n’ont pas lieu d’être. J’irai néanmoins lire ses autres textes qui sont, paraît-il, très bons.

Confess_infos

Fatima.


Et vous qu’en avez-vous pensé ?
N’hésitez pas à commenter/aimer/partager

3 réflexions au sujet de « Confess : un potentiel qui tourne au prévisible »

  1. Je viens de finir ce livre et contrairement à toi, j’ai beaucoup aimé ma lecture. J’ai adore Owen et certes, je ne suis pas d’accord avec les choix d’Auburn mais je les comprends. Tu as raison, les peintures sont superbes ! 🙂

    1. Je suis contente que tu aies aimé 🙂 j’ai peut-etre lu trop de new adult pour que celui-ci me paraisse convaincant et bien tourné ^^ »
      Le travail autour de ce livre (peintures, confessions etc) est génial en effet 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *