Chroniques·Livres

Cher grand-père – Catarina Sobral [Album]

          J’ai commencé cet album avec une petite appréhension qui s’est, au final, avérée sans fondement. Cet album  m’a tout simplement conquise par son histoire simple et charmante, tout en maîtrise, porteuse d’un magnifique message.

« Un enfant regarde son grand-père prendre le temps de vivre, de faire de la cuisine ou encore de la gymnastique »

            Parlons de mon appréhension. En regardant la couverture et en feuilletant le livre vite fait, j’ai eu un peu peur de ne pas aimer l’album. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce n’est pas vers ce type d’illustration ou de couleurs que je me tournerais au premier abord. Je trouvais la structure de « Cher grand-père » assez avant-gardiste, voire trop pour moi. Vous allez vous moquer mais je suis très terre-à-terre en ce qui concerne les albums pour enfants; j’aime que tout soit coloré, j’aime un type de dessin en particulier et puis je n’aime pas trop sortir de ma zone de confort. Or là, surprise ! Ce mélange bizarre m’a conquise !

         Le choc, ce fut les couleurs. Cet album fait la part belle aux couleurs rouge, noir, vert et blanc, parfois jaune. Je trouvais ça assez sombre au départ et au fil de l’histoire, le tout s’est transformé en quelque chose de beau et de lumineux. On s’habitue à cette omniprésence et on se rend compte que le livre n’a pas forcément besoin d’explosions de couleurs pour s’illuminer. Idem pour la forme des personnages tout en hauteur, longilignes. Finalement, ça s’est imposé à moi progressivement.

              L’histoire quant à elle fonctionne sur un jeu de comparaison : la vie du grand-père d’un côté de la balance et la vie du voisin de l’autre; le tout raconté par le petit-fils narrateur. Il établit un parallèle entre la vie calme du grand-père qui prend le temps de profiter, qui prend son temps (pilates, discussions entre amis, apprentissage de l’allemand…) et la vie du voisin, toujours pressé, sur les nerfs et qui ne profite pas de la vie. Le tout est maîtrisé, plein d’humour fin, subtile (j’ai adoré la référence au « Déjeuner sur l’herbe » ! 🙂 ).

(cliquez pour agrandir)

             On voit que l’enfant a choisi son « camp » et qu’il préfère sa relation actuelle avec son grand-père adoré, avec qui « le temps file ». La relation grand-père/enfant est sublime de simplicité et de complicité; le grand-père transmet son bonheur et sa philosophie à son petit-fils qui s’empresse de la faire sienne car moins stressante (surtout quand on compare avec le voisin) et surtout propice à tant de moments de complicité et de partage. 

           Alors oui, je peux dire que je suis amoureuse de cet album. Je le lirai très certainement moi-même à mes enfants pour leur apprendre la valeur de la vie. Cette histoire touchante est d’une maîtrise inouïe et vise à « donner une leçon » à l’enfant lecteur : profite de la vie, les petits bonheurs font les grands et surtout rien ne presse ! D’abord rebuté par l’absence d’une multitude de couleur et par les formes, je suis très heureuse d’avoir continué ma lecture et d’avoir dépassé ce petit préjugé. Un coup de cœur absolu pour cette artiste portugaise ♥

Infos pratiques :
« Cher grand-père » de Catarina Sobral
Editions Hélium (Actes Sud)
Prix : 12.50 euros
A partir de 4 ans
Pour découvrir ses autres travaux, c’est ICI ! (un site magnifique soi-disant en passant 😮 )

Une réflexion au sujet de « Cher grand-père – Catarina Sobral [Album] »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *